ARRET CARDIAQUE

Anti-arythmiques en réanimation cardio-respiratoire : amiodarone et lidocaïne pour l’AHA

Par le Dr Isabelle Catala, pour Medscape.

L’AHA vient de publier une remise à jour de ses recommandations de prise en charge en termes de réanimation cardio-respiratoire et de soins cardiovasculaires d’urgence en redéfinissant la place qu’y tiennent les anti-arythmiques. Désormais, amiodarone et lidocaïne font jeu égal, tandis que le magnésium reste réservé aux torsades de pointe.

 

Remise à jour

Dans un contexte où la place des médicaments dans la prise en charge de l’arrêt cardio-respiratoire est remise en question, l’American Heart Association (AHA) propose des recommandations sur l’utilisation des anti-arythmiques au moment de la réanimation cardiopulmonaire (ACR) et lors du retour à une circulation spontanée [1]. Dans les deux cas, l’AHA souligne que les données sont contradictoires voire pauvres sur le sujet. Par exemple, pour l’ACR, il est précisé qu’« aucun anti-arythmique n’a prouvé jusqu’à présent son efficacité dans la survie à long terme ou dans l’amélioration du pronostic neurologique ».

Néanmoins, le comité de rédaction précise que ses recommandations prennent en compte des études récentes telles que ROC-ALPSqui conclut à une meilleure survie pré-hospitalière – et non hospitalière – des patients en ACR.

 

 

Certains urgentistes français, estimant que les recommandations de l’AHA sont fondées sur des données peu probantes, préfèrent adopter des traitements moins codifiés et individualisés à partir de leur pratique quotidienne.

Aucun anti-arythmique n’a prouvé jusqu’à présent son efficacité dans la survie à long terme ou dans l’amélioration du pronostic neurologique AHA

 

Au moment de l’ACR

L’utilisation de l’amiodarone (300 mg en bolus puis 150 mg) ou de la lidocaïne (1 à 1,5 mg/kg en bolus puis 05 à 0,75 mg/kg) peut être proposée en cas de fibrillation ventriculaire ou de tachycardie ventriculaire sans pouls ne répondant pas à la défibrillation. Ces médicaments peuvent être plus particulièrement indiqués chez les patients qui présentent un ACR devant témoin. En effet, dans ce cas, le délai d’administration peut être raccourci.

 

L’utilisation en routine du magnésium injectable n’est pas recommandée chez les adultes en ACR. Néanmoins, ce traitement peut être proposé en cas de torsade de pointe.

 

Après un retour à la circulation spontanée

En l’absence d’études probantes, l’utilisation des bêtabloquants dans l’heure qui suit le retour à la circulation spontanée n’est pas recommandée.

Il n’existe pas suffisamment d’études positives pour proposer l’utilisation systématique de lidocaïne dans l’heure qui suit un retour à la circulation spontanée. Néanmoins, en l’absence de contre-indications et dans des circonstances particulières – telles qu’un transport pré-hospitalier – ce traitement peut être proposé pour éviter la récurrence de fibrillation ventriculaire ou de tachycardie ventriculaire sans pouls.

Les auteurs soulignent que les deux seules prises en charge qui ont prouvé un effet sur la mortalité restent la réanimation cardio-pulmonaire et la défibrillation. Ils précisent que la principale différence avec les recommandations 2010 vient de la place de la lidocaïne en première ligne avec l’amiodarone. « L’enchainement optimal des différentes prises en charge de l’ACR – y compris des médicaments – n’est pas encore parfaitement connu. Certains facteurs tels que le délai de prise en charge, le nombre de personnes portant assistance, leur niveau de compétence et la possibilité d’injecter un médicament par voie intraveineuse doivent être pris en compte », concluent les auteurs.

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s