British Medical Journal

Grossesse : la vitamine D ne protègerait ni de la pré-éclampsie ni de l’hypertension

Par Marine Cygler, pour MEDSCAPE

Dans de nombreux pays, y compris la France, il n’est pas rare que les médecins conseillent des compléments alimentaires aux femmes enceintes. Sauf que les preuves scientifiques de l’intérêt de telle ou telle supplémentation, et notamment en vitamine D, sont insuffisantes. Les conclusions des études réalisées n’ont pas, jusqu’à présent, permis d’y voir clair. Une nouvelle analyse, publiée récemment dans le British Medical Journal, vient de mettre en évidence qu’une supplémentation en vitamine D ne permettait d’éviter ni l’hypertension gravidique ni la pré-éclampsie.

Vitamine D et pré-éclampsie : quel rationnel ?

La carence en vitamine D est fréquente chez les femmes enceintes.

À côté de ses effets sur l’os, la vitamine D a également des effets sur l’immunomodulation, le contrôle de l’inflammation, le contrôle de la pression artérielle (PA) par répression du gène de la rénine et le contrôle de l’angiogenèse. La vitamine D favorise également l’insulinosécrétion et diminue la résistance à l’insuline. La vitamine D peut donc théoriquement interférer avec de nombreux mécanismes connus dans la pathogénie de la pré-éclampsie : invasion trophoblastique et implantation, angiogenèse, immuno-modulation, inflammation, régulation de la PA et contrôle de la protéinurie[2].

Des travaux ont conclu par le passé à une association entre le risque de pré-éclampsie (0,5 et 7 % des grossesses en fonction des facteurs de risque) et un taux faible de vitamine D au cours de la grossesse. D’où le rôle supposément bénéfique d’une supplémentation en vitamine D. Mais reste qu’aucune étude n’a montré de relation causale entre une faible teneur en vitamine D et la pré-éclampsie.

 

Une équipe internationale dirigée par le Dr Maria Magnus, épidémiologiste à l’Université de Bristol, a eu recours à la randomisation mendélienne pour comprendre les relations causales entre taux de vitamine D et tension artérielle. Pour ce faire, elle a analysé les variants génétiques associés à la production et au métabolisme de la vitamine D.

Grâce à l’étude de plusieurs cohortes de femmes enceintes, totalisant presque 11 000 femmes, selon cette méthodologie, les chercheurs en sont arrivés à la conclusion qu’il n’y avait pas de preuve d’un effet direct des taux de vitamine D sur le risque d’hypertension gravidique et la pré-éclampsie.

Les résultats de cette étude vont dans le sens de la dernière recommandation de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui date de 2016: « La supplémentation en vitamine D n’est pas recommandée chez les femmes enceintes dans le but d’améliorer les issues maternelles et périnatales de la grossesse. ».

 

Que dit la Bibliothèque Cochrane ?

En 2016, le groupe « grossesse et naissance » de la Bibliothèque Cochrane a mené une méta-analyse sur le sujet [3]. Elle a inclus 15 essais contrôlés randomisés colligeant les données de 2833 femmes. Les résultats montrent que la prise de vitamine D par les femmes enceintes, en dose unique ou continue, augmente le taux de 25-hydroxyvitamine D dans le sérum au terme de la grossesse et pourrait réduire le risque de pré-éclampsie, de faible poids de naissance et d’accouchement prématuré. Cependant, lorsque vitamine D et calcium sont combinés, le risque d’accouchement prématuré est augmenté. Pour les auteurs, «  les preuves pour déterminer si la vitamine D doit être administrée à toutes les femmes dans les soins prénataux de routine pour améliorer la santé de la mère et du nourrisson manquent encore de clarté »  et « bien qu’il existe certaines données indiquant que la supplémentation en vitamine D pourrait réduire le risque de pré-éclampsie et augmenter la taille et le périmètre crânien à la naissance, d’autres essais randomisés rigoureux sont nécessaires pour confirmer ces effets ».

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s