Cystite chez la femme

Cystite : 5 jours de nitrofurantoïne font mieux qu’une dose unique de fosfomycine-trométamol

Dr Isabelle Catala, pour MEDSCAPE

Traiter les femmes qui souffrent de cystite aiguë simple par 5 jours de nitrofurantoïne (Furadantine®) permet de meilleurs résultats cliniques et biologiques à 28 jours qu’une prescription de dose unique de fosfomycine-trométamol (Monuril®) selon le résultat d’une étude menée en Suisse sur 513 patientes. Quatre semaines après la prescription, 70 % des femmes sous nitrofurantoïne étaient cliniquement et biologiquement guéries contre 58 % de celles sous fosfomycine.

Les résultats sont publiés dans le JAMA.

Augmentation des résistances ? 

En Suisse, et dans les recommandations européennes publiées en 2010, le traitement de première intention des cystites simples passe soit par la nitrofurantoïne (100 mg 2 fois par jour pendant 5 jours) soit par l’association fosfomycine-trométamol (3 g en dose unique).

Le travail coordonné par le Dr Angela Huttner avait pour but d’évaluer l’intérêt de cette prescription en pratique quotidienne urologique : y a-t-il des signes de moindre efficacité en raison d’une augmentation des résistances ?  Il est vrai que seul un petit nombre d’études s’était intéressé à l’effet à moyen terme de l’utilisation de ces médicaments qui sont commercialisés depuis 1953 pour la nitrofurantoïne et 1971 pour la fosfomycine-trométamol.

E coli prédominant

L’étude a été menée entre 2013 et 2017 dans 3 sites (Suisse, Pologne et Israël). Etaient incluses des femmes de plus de 18 ans présentant une cystite simple associant des signes cliniques (dysurie, urtenturie, polyurie et sensibilité pelvienne) à une bandelette urinaire positive. Elles étaient âgées en moyenne de 44 ans, 90 % d’entre elles avaient déjà reçu des antibiotiques au cours de l’année précédente, leur risque d’antibiorésistance était donc majoré. Dans cet essai randomisé en ouvert, sur les 513 participantes, 255 ont reçu de la nitrofurantoïne (100 mg 3 fois par jour pendant 5 jours) alors que 258 ont reçu une dose unique de 3 g de fosfomycine par voir orale. Parmi les bactéries en cause dans la cystite, E coli était prédominant (61 %), suivaient Klebsiella sppEnterococcus spp et Porteus spp. De 2 à 12 % des E coli étaient producteurs de bêta-lactamases, selon les hôpitaux inclus et 10 à 20 % étaient considérés comme résistants aux fluoroquinolones après le premier ECBU.

Meilleure efficacité clinique de la nitrofurantoïne

Les patientes ont été revues cliniquement à 14 et 28 jours, un ECBU a aussi été pratiqué en fin de surveillance. Quatre semaines après l’administration du traitement, 70 % des femmes sous nitrofurantoïne ne présentaient plus de signes cliniques contre 58 % de celles sous fosfomycine-trométamol. A 14 jours, ces chiffres s’établissaient respectivement à 75 % et 66 %.

L’effet de la nitrofurantoïne était même encore plus prononcé dans l’analyse en sous-groupe chez les patients infectés par Escherichia coli, puisque 78% (n = 80/103) vs 50% (n = 55/111) des patients sous nitrofurantoïne vs fosfomycine avaient bénéficié d’une guérison clinique (différence, 28% [IC95%, 15%-40%]; P < 0,001).

En dépit d’une meilleure efficacité clinique de la nitrofurantoïne, aucune différence significative n’a été observée en termes de durée des symptômes (4 jours vs 3) ou de l’apparition d’une pyélonéphrite (0,4% vs 2%) entre le groupe recevant de la nitrofurantoïne ou de la fosfomycine.

Quatre semaines après l’administration du traitement, 70 % des femmes sous nitrofurantoïne ne présentaient plus de signes cliniques contre 58 % de celles sous fosfomycine-trométamol.

Parallèle de la réponse clinique et microbiologique

Sur le plan microbiologique (critère secondaire), de façon similaire à la réponse clinique, les patientes recevant de la nitrofurantoïne (129/175 [74%]) comparées à celles recevant de la fosfomycine (103/163 [63%]) étaient plus fréquemment reconnues comme guéries, microbiologiquement parlant, à 28 jours, quand on tenait compte de celles avec une culture positive à l’inclusion (différence, 11% [IC95%, 1%-20%]; P = 0,04). Un résultat que l’on retrouve d’ailleurs déjà à 14 jours.

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s