Accident Vasculaire Cérébral

Prise en charge des AVC : quoi de neuf dans les recommandations américaines?

D’après l’article du Dr Isabelle Catala. : Prise en charge des AVC : quoi de neuf dans les recommandations américaines? – Medscape – 9 févr 2018.

 

Plus de thrombectomies, des filières spécifiques, des scanners et non de l’IRM pour le triage.

Telles sont les nouvelles recommandations 2018 de l’AHA/ASA publiées dans Stroke.

Premier point : La thrombectomie jusqu’à 24 h

Le traitement par thrombolyse ne doit pas être suspendue chez les patients éligibles pour une thrombectomie et aucun délai ne doit être observé avant le geste endovasculaire.

L’indication de la thrombectomie peut être étendue jusqu’à 24 h après les symptômes chez des patients sélectionnés : il s’agit de personnes âgées de plus de 18 ans, dont le score Rankin préAVC est de 0 à 1, dont les symptômes sont en lien avec une occlusion de la carotide interne ou du segment M1 de l’artère cérébrale moyenne, qui se présentent avec un score NIHSS de 6 ou plus et dont l’imagerie scanographique cérébrale retrouve un score Alberta Stroke de 6 ou plus. Selon les recommandations précédentes (2015 adaptées des textes 2013), ces malades n’étaient éligibles qu’à une thrombolyse.

Deuxième point : En pré-hospitalier, il est primordial de reconnaitre et amener au plus vite aux centres de références, les suspicions d’AVC.

Les auteurs des recommandations insistent sur l’éducation sanitaire par tous les moyens possibles afin de faire comprendre au grand public l’intérêt du recours aux services pré-hospitalier en cas de signes cliniques pouvant évoquer un AVC.

Ils soulignent que les permanenciers des centres d’appel d’urgence doivent faire passer en priorité ces dossiers afin de minimiser le temps de transport.

Des filières régionales AVC doivent être finalisées afin d’adresser les patients au centres hospitaliers de référence capables de réaliser une thrombolyse et une thrombectomie.

Troisième point : Les « stroke centers ».

Ces « stroke centers » seront certifiés par des organismes de référence qui évalueront la mise en place d’une organisation dédiée (médecins, infirmiers, techniciens en radiologie, et en biologie) permettant que plus de 50 % des patients bénéficient d’une thrombolyse dans les 60 minutes suivant leur prise en charge extrahospitalière. Idéalement, ce délai doit être ramené à 45 minutes pour le plus grand nombre.

En l’absence de « stroke center », les patients sont pris en charge par des établissements locaux disposant de liaisons avec des hôpitaux de référence.

Des protocoles de transferts entre les établissements proposant des thrombolyses et ceux qui peuvent procéder à des thrombectomies guideront les praticiens.

Publier

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s