Traumatisme Crânien Léger

Traumatisme crânien: la FDA autorise un outil diagnostic plus performant que la S100β, le BTI.

D’après un article d’Aude Lecrubier, paru dans « MEDSCAPE »

La Food and Drug Administration (FDA) vient d’autoriser, aux Etats-Unis, le premier test sanguin d’aide au diagnostic des traumatismes crâniens légers chez les adultes.

Ce test  ( Brain Trauma Indicator de Banyan Biomarkers Inc) est une aide au triage des patients. En cas de doute sur la gravité d’un traumatisme, les résultats de la prise de sang, qui sont disponibles en 3 à 4 heures, aident à déterminer si un scanner est vraiment nécessaire.

En pratique, le Brain Trauma Indicator mesure les taux de deux protéines cérébrales, l’hydrolase C-terminale de l’ubiquitine et la protéine acide fibrillaire gliale (GFAP) qui sont relarguées du cerveau vers le sang dans les 12 heures qui suivent un traumatisme crânien. En cas d’absence d’élévation notable de la concentration de ces protéines dans le sang, un scanner pourrait être évité.

L’autorisation de mise sur le marché de la FDA repose sur une étude prospective sur 1947 échantillons sanguins provenant d’adultes chez lesquels un traumatisme crânien léger était suspecté. Chez ces patients, le Brain Trauma Indicator a prédit la présence de lésions intracrâniennes au scanner dans 97,5 % des cas (Valeur Prédictive Positive), et l’absence de lésions intracrâniennes au scanner dans 99,6 % des cas.

« Ces résultats montrent que le test peut prédire de façon fiable l’absence de lésions intracrâniennes et que les professionnels de santé peuvent intégrer cet outil dans la prise en charge standard des patients pour éliminer un scanner chez au moins un tiers des patients chez lesquels un traumatisme crânien léger est suspecté », indique la FDA.

Concernant le neuromarqueur utilisé en France, la protéine S 100  β, plusieurs études ont montré qu’au seuil de 0,1 g/l, sa valeur prédictive négative (VPN) se situait entre 90 et 100 % pour exclure des lésions cérébrales post-traumatiques ; les meilleures valeurs étant obtenues lorsque le test est réalisé dans les 3 heures suivant l’accident. En revanche, sa valeur prédictive positive (VPP), soit la présence de lésions au scanner quand le test est positif est faible, de 11 % selon une étude publiée en 2006 par Biberthaler P. et coll.

Le test Banyan Brain Trauma Indicator semble donc plus performant que le dosage de la protéine S 100  β mais, il est très couteux. Son prix annoncé de 150 dollars (120 euros) devrait en restreindre l’usage en France. Mais il est à intégrer dans l’économie éventuelle d’un examen scanner. Messieurs les administratifs financiers, à vos calculettes !  En attendant, la VPN de la protèine S 100  β doit lui faire garder la confiance des urgentistes.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s