Lu sur la toile

Suspicion d’Embolie Pulmonaire (EP) aux Urgences

Sur ce sujet grave, le Dr Isabelle Catala publie une mise au point dans Medscape (1).

Chez les patients à faible risque, pour lesquels une suspicion est tout de même soulevée, le score PERC (Pulmonary Embolism Rule-out Criteria), en 8 items, permet d’éviter 10% d’examens scanographiques. C’est, en tous cas, ce que propose l’étude PROSPER (PROspective Study of Pravastatin in the Elderly at Risk) publiée dans le JAMA. Cette étude a inclus 1916 patients durant une année et dans 14 services d’urgence français.

Les 8 critères cliniques de PERC sont : saturation en O2 <94%, pouls >100, âge > 50, œdème unilatéral d’un MI, hémoptysie, pathologie traumatique ou chirurgicale récente, antécédents de phlébite, et traitement par oestrogènes.

Si le SCORE est nul, le risque d’EP) est écarté, s’il n’est pas nul, il est recommandé un dosage de D dimères, et un scanner.

Au total, le nombre de scanners à été de 13% versus 23% dans le groupe contrôle.

(1). Suspicion d’embolie pulmonaire aux urgences : PROSPER confirme l’intérêt du score PERC – Medscape – 22 févr 2018.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s