Sur la toile

Hypotension orthostatique

Le Dr Dominique Savary, Chef de Service du SAMU d’Annecy, commente sur Medscape un papier sorti en 2017 dans le JAMA Internal Medicine sur l’hypotension orthostatique.

Le syndrome d’hypotension orthostatique est fréquemment évoqué à l’urgence, dans les suites de malaise, de syncope ou de chute, en particulier chez les personnes âgées. Sa prévalence dépasse 15 % chez les personnes de plus de 65 ans. d’âge intermédiaire — 50, 60 ans.

Il nous rappelle que pour poser le diagnostic d’hypotension orthostatique, le test de Shellong est considéré comme le plus pertinent.

Il consiste à mesurer la pression artérielle et le pouls dans les conditions suivantes :

Au repos, puis après un lever rapide sur 3 minutes, avec des mesures tensionnelles et de fréquence à 0, 1 et 3 minutes,

Le diagnostic est positif si la pression artérielle systolique chute de plus de 20 mm Hg dans les 3 minutes suivant le lever, qu’il y ait ou non des signes cliniques ou si la pression artérielle diastolique chute de plus de 10 mm Hg dans les 3 minutes suivant le lever, qu’il y ait ou non des signes cliniques. La mesure de la fréquence cardiaque est faite pour aider à déterminer la cause ; en particulier la survenue d’une bradycardie qui est en faveur d’une origine vagale. Une accélération notable de la fréquence cardiaque sans baisse tensionnelle peut être en rapport avec un syndrome de tachycardie orthostatique posturale.

L’objectif de l’étude de cohorte prospective publiée dans le JAMA était de déterminer l’association entre une version plus courte du test de Shellong, c’est-à-dire 5 mesures pendant 2 minutes, et le risque de survenue d’effets secondaires ou d’événements secondaires comme la survenue de chutes, de fractures, de syncopes, d’accidents de voiture ou de décès durant 23 ans de suivi médian. Pour ce faire, cette équipe de Baltimore a inclus dans cette étude 11 249 patients adultes âgés, en moyenne, de 54 ans. Après l’ajustement, les résultats montrent qu’un test de Shellong qui est précocement positif, c’est-à-dire avant la fin de la première minute, est associé à un risque augmenté de chutes, de fractures, de syncopes, d’accidents de voiture et de décès.

L’auteur principal, Stephen Juraschek, suggère qu’une évaluation de la pression artérielle après moins d’une minute serait probablement le meilleur moyen d’évaluer les risques liés à une hypotension orthostatique.

Le Dr Dominique Savary souligne toutefois qu’il existe des patients pour lesquels le test se révèle positif tardivement, à 3 minutes, à 5 minutes. Pour lui, on risquerait de passer à côté de ces formes tardives si on systématisait le test de Shellong sur une seule minute.

Il conclue de façon juste et pragmatique qu’il faut probablement continuer à faire des tests de 3 minutes, mais avec une attention toute particulière sur les événements qui se passent dans la première minute.

  • Références

Hypotension orthostatique : réévaluation du test de Shellong – Medscape – 7 févr 2018.

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s